Entretien avec M. le Professeur Norbert Rouland, anthropologie juridique.

Entretien avec M. le Professeur Norbert Rouland (Anthropologie juridique)

Avant de réclamer le mariage pour tous, il serait plus important de se pencher sur le mariage lui-même et se demander si le mariage correspond toujours à l’état de nos mœurs. Etant donné le nombre de divorces, on peut se demander si c’est une institution qui fonctionne encore.

___

Dans l’Antiquité romaine, le mariage était exclusivement destiné à avoir des enfants. L’homme avait une épouse pour concevoir des enfants, mais il était parfaitement admis à côté qu’il puisse avoir une « concubine » pour satisfaire sa vie plus intellectuelle et affective tandis qu’il pouvait avoir des relations avec des esclaves pour ses besoins purement « hygiéniques ». Si le couple formé par l’homme et son épouse ne pouvait avoir d’enfant, le mari pouvait « prêter » sa femme quelque temps à un autre homme. Une fois que la femme attendait un enfant de cet autre homme, l’enfant devenait celui du couple d’origine.
En ce qui concerne les rapports de couple, il faut savoir qu’à cette époque la bisexualité était admise dans les moeurs (César était bisexuel). Pourtant,n’y a jamais eu d’officialisation de ces unions homosexuelles.
En outre, il faut signaler qu’en droit romain il y avait un critère qui était plus important que la différence entre un homme et une femme. Ce critère était fondé sur le comportement sexuel. Dans la relation hétérosexuelle ou homosexuelle, l’essentiel était le rôle actif que l’on avait dans la relation. Si bien qu’il était beaucoup plus valorisé d’être un homosexuel actif qu’un hétérosexuel passif. Ce qui importait, c’était la manière dont on s’engageait dans la cité. Or, l’on estimait que si dans le comportement sexuel on avait un rôle passif, c’est que dans d’autres domaines on aurait aussi un comportement effacé.

___

Cette situation de fait particulièrement permissive à l’égard du couple a perduré jusqu’aux environs des années 100 de notre ère, époque à laquelle, avec la lignée des Antonin ; alors que l’Empire n’est pas encore chrétien, on a assise à une mise en ordre de la conjugalité. La bisexualité a disparu, le couple fondé sur l’alliance d’un homme et d’une femme, vivant ensemble et ayant une vie sociale, est devenu le modèle. L’idée d’une conjugalité entre deux personnes de sexes différents s’est affirmé, véritable cadre dans lequel s’est coulé le christianisme.  Certains historiens ont pu prétendre que l’Eglise avait marié des homosexuels mais cela paraît peu probable car le corpus idéologique de l’Eglise n’admettait pas le mariage entre deux personnes de même sexe. Il est possible que certains prêtres aient pu bénir des unions homosexuelles mais il n’a jamais été question d’institutionnaliser le phénomène.

____

D’un point de vue anthropologique, même s’il faut être  prudent, car il y a un nombre très important de sociétés différentes, il semblerait qu’on puisse dégager trois modèles, sachant que dans tous les cas, cela ne concerne qu’une minorité de gens et que l’on est très loin de la formule du « mariage pour tous ». Il faut aussi noter que l’on est mieux renseigné sur les couples d’hommes que les couples de femmes.
Le premier modèle est celui de l’hostilité à toute formule juridique qui ne serait pas calquée sur le modèle selon lequel deux personnes de sexe différent forment un couple.
Le deuxième modèle est une attitude de neutralité: on admet qu’une minorité de gens ayant des tendances homosexuelles puissent former un couple, mais à l’intérieur de ces couples de même sexe, on constate qu’il y a une distinction entre les genres: il y a un homme qui endosse le rôle féminin très marqué et un autre qui endosse un rôle plus masculin. Mais ce n’est pas du tout uniforme et l’on retrouve également pour ces couples de même sexe l’interdit de l’inceste. C’est le cas notamment pour un groupe d’Indiens d’Amérique du Nord comme les Berdache. (http://fr.wikipedia.org/wiki/Berdache) .
Le troisième modèle est celui de l’admission des couples homosexuels pouvant se former entre des personnes de statut différent, soit de statut social soit par l’âge, comme un adulte qui initie un enfant(Gréce antique,Baruya de Nouvelle-Guinée). En général c’est quelque chose qui peut durer quelques années (jusqu’à ce que l’enfant devienne adulte) mais ce n’est pas fait pour durer toute la vie.
Les références que l’on peut trouver dans la littérature anthropologique concernent plus particulièrement les couples d’hommes. Cela dit, en Afrique Noire(Congo, Kenya), on a pu trouver des couples de femmes formés dans le but d’avoir un enfant et ainsi perpétuer la lignée. Une femme ménopausée sans enfant ou qui n’aurait pas eu de fils peut, grâce à une tradition ancestrale, épouser une femme plus jeune. La femme plus jeune est prêtée pendant un certain temps à un homme pour concevoir un enfant, et une fois enceinte, on suppose par fiction que l’enfant est un enfant de ce couple féminin. La femme plus âgée devient alors à l’égal de l’homme, chef de famille. D’une façon plus fréquente, dans la zone de l’Asie du Sud Est ou dans quelques groupes d’indiens d’Amérique du Nord, l’enfant d’un couple homme/femme sera considéré comme étant l’enfant du frère de la mère et non du mari de la mère, car la ligne de parenté de ce système matrilinéaire se calcule à partir de la mère. C’est à ce titre que, dans le Vietnam communiste, Ho Chi Minh était appelé Oncle Ho, car le véritable père était l’oncle de l’enfant et non le mari de la mère.

Publicités
Cet article a été publié dans Autopsie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Entretien avec M. le Professeur Norbert Rouland, anthropologie juridique.

  1. mnopq2.0 dit :

    Bonjour,
    ne pourriez-vous, pour changer, interroger un juriste espagnol, belge, états-unien ou néerlandais qui nous renseignerait sur les changements apportés par les législations adoptées concernant les rapports à la famille… ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s