Petit entretien avec François Terré, Professeur émérite de l’Université Paris II, Panthéon-Assas, membre de l’Institut de Francesur le mariage ouvert aux couples de même sexe et le principe d’égalité

Citation de l’avis de l’Académie des Sciences Morales et Politiques : L’erreur fondamentale de la réforme ouvrant le mariage aux personnes de même sexe est d’aller à l’encontre du principe d’égalité qui consiste à traiter de manière différente des choses différentes.

Dans un avis rendu le 21 janvier dernier (http://www.asmp.fr/travaux/avis/2013_mariage_de_meme_sexe.htm) , l’Académie des sciences morales et politiques sur le projet de loi ouvrant le mariage aux personnes du même sexe s’est prononcée contre le mariage pour tous.

Dans son paragraphe 1/ l’Académie souligne que :

« la réforme proposée transforme en profondeur le droit français du mariage et de la filiation. En vue de répondre à la demande de couples de même sexe désireux d’organiser leur vie commune, elle impose cette transformation radicale aux couples de sexe différent. Opérée au nom des droits individuels des premiers, elle met en cause les droits des seconds ».

Nous nous sommes adressés au Professeur François Terré, Entretien avec François Terré
Professeur émérite de l’Université Paris II, Panthéon-Assas,
membre de l’Institut de France,  afin qu’il puisse éclaircir cette phrase; « Opérée au nom des droits individuels des premiers, elle (la réforme ouvrant le mariage aux personnes de même sexe)  met en cause les droits des seconds ».

Le Professeur François Terré signale que l’Académie a voulu faire un avis court.

A propos de cette phrase, l’idée est la suivante: pour l’Académie cette réforme ne concerne pas seulement les couples homosexuels :elle concerne tous les couples. L’erreur qui est fondamentale est une erreur de raisonnement, cette réforme concerne tout le monde car les hétérosexuels mariés ont aussi le droit de conserver leur attache qui est née de leur union, les gens mariés ont été « unis » par le mariage. C’est donc le mot « union » qui compte. Ainsi, l’erreur fondamentale est d’axer tout sur l’idée d’égalité, sur l’accès aux mêmes avantages ce qui est contraire à toutes les idées philosophiques depuis l’Antiquité. L’égalité, exprimée par Aristote, ce n’est pas de traiter de la même manière toutes les situations :l’égalité consiste à traiter de manière différente des choses différentes.

On mesure alors que ce projet de loi souffre de trois erreurs, qui constituent pourtant son fondement-même.: la première est celle fondamentale et déjà relevée sur la conception de l’égalité, égalité qu’il faut concevoir selon Aristote. La deuxième erreur consiste à prétendre désigner des phénomènes par des mots qui ne leur correspondent pas, ce que  la sagesse chinoise désigne comme la plus grave des erreurs. Ainsi, la désignation des parents et des enfants n’est plus faite correctement. Enfin, la troisième erreur est de nature expérimentale et porte sur l’adoption, puisqu’on ne connaît pas véritablement les conséquences de l’adoption des enfants élevés par des couples homosexuels. Il faudrait encore attendre vingt cinq ans pour le savoir. Ne le sachant pas, on envisage de légiférer à l’aveugle ».

Nous nous sommes autorisés à mettre certains passages qui nous ont paru importants en caractère gras.

Publicités
Cet article a été publié dans Autopsie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Petit entretien avec François Terré, Professeur émérite de l’Université Paris II, Panthéon-Assas, membre de l’Institut de Francesur le mariage ouvert aux couples de même sexe et le principe d’égalité

  1. mnopq2.0 dit :

    évocation assez étonnante du principe d’égalité.
    si l’on s’en réfère à la jurisprudence administrative ou constitutionnel, on s’apercevra de la supercherie qui consiste à faire passer l’accessoire pour le principal !
    dès lors, la première erreur évacuée, la deuxième consistant en un argument d’autorité irrecevable (puisque la sagesse chinoise le dit…), ne resterait que la troisième erreur :
    -l’absence de recul quant aux conséquences de l’adoption d’enfants par des homosexuels.
    est-ce vrai ? n’est-il pas concevable de trouver une étude quelque part dans le monde portant sur cette problématique ? j’en doute…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s